Coupe du monde : le pays de Galles s'en sort bien face aux Fidji et se qualifie pour les quarts

Le pays de Galles s'est fait peur, ce mercredi à Oita, face aux Fidji (29-17). Les joueurs du Pacifique ont été incroyables de générosité et ont fait douter durant plus d'une heure les Diables Rouges qui valident néanmoins leur ticket pour les quarts de finale.

Le match : le pays de Galles s'est fait peur

Troisième victoire en trois matches pour le pays de Galles qui a composté son billet pour les quarts de la Coupe du monde en battant les Fidji (29-17), ce mercredi, à Oita. Mais tout n'a pas été simple pour les hommes de Warren Gatland, bousculés par de généreux Fidjiens qui sortent de la Coupe du monde sur une note bien plus positive que celle laissée face à l'Uruguay.

Car, ce sont bien eux qui ont pris cette rencontre par le bon bout. Agressifs, dominateurs au contact et inspirés près de l'en-but adverse, ils ne tardaient pas à marquer par deux fois grâce à Josua Tuisova (4e) et Kini Murimurivalu (10-0, 9e). Bien partis, les joueurs du Pacifique étaient pourtant emportés par leur générosité qui leur coûtait de jouer à 14 pendant vingt minutes après les cartons jaunes successifs de Tevita Cavubati (17e) et Semi Kunatani (29e). Une aubaine pour des Gallois fébriles qui pouvaient enfin se remettre dans le sens de la marche. À coups de longues séquences, ils prenaient même la marque - grâce à deux essais de Josh Adams (18e et 31e) - pour finalement virer en tête à la pause (10-14).

lire aussi

Le film du match

Mais la cause était loin d'être entendue. Toujours aussi volontaires, les joueurs de John McKee emportaient le pack gallois sur groupé pénétrant pour finalement obtenir un essai de pénalité (17-14, 54e). Le spectre de 2007, lors du Mondial en France, pouvait alors refaire surface. Mais même dans la tempête, les Gallois ont une nouvelle fois prouvé qu'ils avaient une vraie force de caractère. Même la sortie sur protocole commotion de Dan Biggar (56e), leur maître à jouer, ne les a pas détournés de leur objectif finalement validé par les réalisations de Josh Adams (61e) et Liam Williams (69e).

Le joueur : Josh Adams, l'art du rebond

On a d'abord eu mal pour lui tant il a chargé en début de match. Josua Tuisova, puis Kini Murimurivalu ont littéralement fait exploser Josh Adams à leur contact au moment de marquer leurs essais. Mais, malgré ces déconvenues, l'ailier gallois a su rester dans son match pour finalement se payer une jolie revanche, en signant un triplé. Il s'est dans un premier temps illustré à la réception d'une chandelle de Dan Biggar (18e) avant d'arriver dans le bon tempo pour conclure en bout de ligne (31e). Il a enfin été un parfait soutien sur la percée de Jonathan Davies (61e).

69 %
Réputé pour sa défense de fer, le pays de Galles a particulièrement souffert dans ce domaine face aux qualités de relance des joueurs fidjiens. Les hommes de Warren Gatland n'ont réussi que 69 % de leurs plaquages.

5 chiffres à retenir de pays de Galles - Fidji

publié le 9 octobre 2019 à 13h49 mis à jour le 9 octobre 2019 à 16h27
commentaires (119) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Florence701 le 09 octobre 2019 à 13h53

Il aurait été intéressant que les équipes éliminées de la course finale participent à un classement (matchs pour la 9è place, la 10è, etc.) comme au mondial Handball. Toutes les nations resteraient au Japon jusqu'à la fin, avec un intérêt sportif. Qu'en pensez-vous ?

répondre
110
41
voir tous les commentaires... (119)