Shanghai : Lucas Pouille défait par John Isner

Avec quatre double-fautes sur deux jeux, Lucas Pouille a cédé face à John Isner en deux sets (7-5, 6-3), au deuxième tour à Shanghai. Prochain rendez-vous pour le Français, Stockholm la semaine prochaine.

Lucas Pouille a disparu dès le deuxième tour du tournoi de Shanghai, saoulé par les coups de marteau du serveur frénétique américain, John Isner. Car, avec le grand de Caroline du Nord, sur surface dur rapide comme c'est le cas à Shanghai, au moins les choses sont simples et les schémas carrés. Et quand le finaliste à Miami cette année sert comme ce mercredi, ça rend l'affaire diablement complexe pour le relanceur. Avec 19 aces, 76% de premiers services, 85% de points inscrits sur sa première balle et des deuxièmes à 200 km/h ou plus, Isner avait barricadé son pré et le Français n'eut pas une seule balle de break à jouer !

Dans ce contexte, le moindre écart sur sa propre mise en jeu, le moindre doute et la plus petite once de fébrilité vous propulsent de suite dans le dur. Et c'est, malheureusement, ce qu'il est advenu pour Pouille, à 5-6 au premier set, puis à 3-4 au deuxième. Sentant l'échalas prêt à bondir à la moindre deuxième balle un peu cotonneuse ou pas d'ailleurs, le Français a voulu en mettre un peu plus et il est parti à la faute, deux fois. À 5-5, 40-15, il tenait pourtant le bon bout, mais un retour boisé, heureux et gagnant de l'Américain et une double-faute en suivant mettaient Pouille sous pression. Isner grimpait au filet comme un fuyard et son adversaire cédait le set sur... une deuxième double-faute dans le jeu.

« J'ai essayé de faire jouer un maximum, mais pour moi, je n'ai pas joué. J'ai servi et retourné. »

Le scénario était quasiment identique dans le deuxième set. À 3-4, Isner décrétait que c'était le moment, la raquette en avant. Pouille en perdait sa première balle, puis sa deuxième, deux fois. Deux double-fautes là encore, et le break en poche à la quatrième occasion pour Isner. «C'est facilement résumé de dire : ''Tu fais deux doubles.'' Dans le jeu du premier set, il ferme les yeux à 40-15 et fait un retour gagnant où il s'excuse ! Les deux doubles, elles sont là parce que dès qu'il y a une deuxième balle, il tente, il met sous pression et si on ne sert pas bien et que l'on se fait breaker, on sait que le set est quasiment terminé. Et puis, quand il sert comme ça, sans une deuxième balle en-dessous de 200, c'est difficile. J'ai essayé de faire jouer un maximum, mais pour moi, je n'ai pas joué. J'ai servi et retourné », résumait le battu à la sortie.

Pour Pouille, tout jeune marié, la tournée asiatique se termine donc sur un bilan très moyen, avec le seul quart de finale à Tokyo pour égayer le tableau. En termes de jeu, ce ne fut pas franchement spectaculaire à Shanghai. Le Français, qui enchaînera Stockholm, Vienne et Paris pour terminer la saison, estime cependant que les sensations «sont bonnes».

publié le 9 octobre 2019 à 07h56 mis à jour le 9 octobre 2019 à 11h36
commentaires (68) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Jallarov le 09 octobre 2019 à 09h12

Quand, à l'entraînement, tu te prends des tôles par Mauresmo, difficile de se reconstruire un mental...

répondre
15
3
voir tous les commentaires... (68)