Coupe du monde : l'Argentine déroule face aux États-Unis

Pour son dernier match de cette poule C, l'Argentine s'est imposée face aux États-Unis ce mercredi matin (47-17). Les Pumas finiront troisièmes.

Le match : 47-17

Déjà éliminés après leurs défaites face à la France (21-23) et face à l'Angleterre (10-39), les Argentins ont terminé leur Coupe du monde par un succès bonifié ce mercredi face aux États-Unis (47-17). Ils avaient atteint les quatre essais du bonus offensif dès la 44e minute. Les Pumas termineront troisièmes de la poule C, ce qui n'était pas franchement leur objectif en débarquant au Japon.

lire aussi

Le film du match

Après un gros quart d'heure de flottement, ils ont commencé à trouver des espaces pour trouer le rideau défensif américain. Les centres Jéronimo De La Fuente et Juan Cruz Mallia se sont régalés de passes main à main et des lancements initiés par Nicolas Sanchez (voir ci-dessous). L'arrière Joaquin Tuculet a su apporter le soutien offensif nécessaire pour assurer la continuité des actions quand les défenseurs américains commençaient à se trouver sur le reculoir.

Les Pumas se sont surtout nourris des ballons de contre pour emballer le match. Comme sur l'essai inscrit par De La Fuente à la 56e, après un lancer perdu par les États-Unis. En trois passes, l'ailier Santiago Carreras pouvait débouler dans son couloir gauche avant de trouver son premier centre. Le score était déjà bien lourd pour des Américains volontaires mais trop passifs défensivement et trop fébriles sur leurs rares séquences de possession (40-3). Le sélectionneur argentin Mario Ledesma regrettera tout de même l'essai encaissé juste avant la mi-temps (39e) et les trois plaquages manqués sur le déboulé de Paul Lasike (50e), qui marquait en force au pied des poteaux argentins (40-12).

Le joueur : Nicolas Sanchez

Remplaçant lors de la deuxième rencontre face aux Tonga (26 minutes de temps de jeu) et même hors groupe pour le match décisif face à l'Angleterre, Nicolas Sanchez voulait quitter le Japon sur une bonne note. L'ouvreur du Stade Français a réalisé une prestation solide, bien meilleure en tout cas que celle face à la France lors de la première journée. L'Argentin s'est distingué en marquant le premier essai (19e), qu'il avait lui-même lancé d'une très belle passe pour Juan Cruz Mallia. Le demi d'ouverture des Pumas dépose également un petit coup de pied rasant dans l'en-but pour l'essai de Joaquin Tuculet (25e). Dans l'animation, il a parfaitement joué avec sa ligne de trois-quarts.

Le chiffre : 2

Pour sa première sélection en Coupe du monde, le centre argentin Jean Cruz Mallia s'est offert un doublé face aux États-Unis. Le joueur des Jaguares (23 ans) a marqué deux fois en cinq minutes (44e, 48e) pour offrir le bonus offensif à son équipe. Il n'avait pas disputé une seule minute jusque-là face à la France, les Tonga ou l'Angleterre. Rapide et puissant, il a sûrement marqué des points aux yeux du sélectionneur Mario Ledesma pour les prochains mois.

Les cinq chiffres à retenir d'Argentine - États-Unis

publié le 9 octobre 2019 à 08h35 mis à jour le 9 octobre 2019 à 11h26
commentaires (25) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
BENIFONTAINE le 09 octobre 2019 à 09h06

Ils doivent surtout regretter leurs 40 premiéres minutes de cette CDM

répondre
24
0
voir tous les commentaires... (25)