Yoga, peinture et foot, quand même : comment les entraîneurs de L1 s'occupent

Le confinement laisse du temps aux entraîneurs de L1 pour aborder d'autres activités, même s'ils gardent un oeil sur leur effectif.

Olivier Dall'Oglio, l'entraîneur de Brest, a profité de cette trêve forcée pour se remettre à la peinture. (J. Prévost/L'Équipe)

Yoga, peinture et foot, quand même : comment les entraîneurs de L1 s'occupent

Le confinement laisse du temps aux entraîneurs de L1 pour aborder d'autres activités, même s'ils gardent un oeil sur leur effectif.

Des matches qui s'enchaînent, des défaites à analyser, des confrontations à préparer, des séances à programmer, et puis le vide : la suspension des compétitions laisse les entraîneurs de Ligue 1 sans échéance précise, alors que le foot n'abandonne jamais vraiment leurs pensées en temps normal. Ils se seraient volontiers passés de cette rupture brutale, mais elle a aussi ses charmes. « On décompresse, je dors un peu mieux que d'habitude. Les nuits sont un peu plus longues et les journées restent courtes, confie Michel Der Zakarian, l'entraîneur de Montpellier. Tout ce qu'on ne fait pas en temps normal, on peut le faire là : on jardine, on regarde les infos, je fais des abdos, du gainage avec ma femme, pour la faire travailler un peu... »

Pour lire la suite, abonnez-vous :

déjà abonné ? se connecter
s’abonner 0,99€ pendant 6 mois
commentaires (7) lire la charte
commenter cet article
les mieux notés les plus récents
parisvillelumiere le 26 mars 2020 à 08h46

Certains coach français devraient penser à changer de philosophie de jeu en proposant un jeu plus offensif....

répondre
61
0
voir tous les commentaires... (7)