Ligue 1 : ultra dominateur, l'OM laisse échapper deux points contre Montpellier

L'OM d'André Villas-Boas, qui restait sur trois victoires d'affilée en Ligue 1, a péché dans le dernier geste contre Montpellier (1-1) samedi, à l'Orange Vélodrome. Les Olympiens ont fini à neuf après les expulsions de Kamara et Payet.

Le match : 1-1

C'est l'OM qui a le mieux commencé le match, Lopez (3e) et Germain (8e) butant tour à tour sur un Rulli en état de grâce. Mais la sortie prématurée de Gonzalez (8e) - a priori touché à la jambe droite - a déséquilibré la défense olympienne : après que le VAR a logiquement privé Delort de l'ouverture du score (11e) une première fois, Sarr a trompé son propre gardien sur un centre de Mollet (17e, 0-1), qui venait de se jouer d'Amavi sur le côté droit.

Les Montpelliérains n'ont « peur de personne », Pedro Mendes l'a dit cette semaine, et ils étaient venus à l'Orange Vélodrome pour gagner. Mais ils ont continué de subir un intense pressing marseillais après l'ouverture du score. Les hommes d'André Villas-Boas n'ont laissé aucun répit à leurs adversaires : 65,5% de possession, 24 tirs, 15 corners, 23 centres, les chiffres illustrent à merveille leur domination. Mais ils témoignent aussi de leur cruel manque d'efficacité (5 tirs cadrés seulement).

Il aura fallu attendre la 74e minute pour que les Marseillais ne cadrent leur premier tir de la seconde période, sous une pluie battante : impérial devant Benedetto avant la pause (36e), Rulli n'a cette fois rien pu faire sur le plat du pied de Germain, décisif pour la troisième fois en deux matches (deux buts, une passe) à la réception d'un centre de Radonjic (1-1). Michel Der Zakarian venait de prendre le parti de resserrer encore davantage le jeu avec l'entrée de Ristic (à la place de Laborde, 72e), et son plan a donc finalement échoué. Mais c'est bien l'OM qui aura le plus de regrets. D'autant qu'en plus de la blessure de Gonzalez, il a fini à neuf (voir plus bas).

Le fait : les deux buts refusés à Delort

Andy Delort était « dégoûté » à sa sortie du terrain, à la 84e minute. Pas parce que son entraîneur l'a remplacé (par Skluletic), mais bien parce que l'assistance vidéo à l'arbitrage l'a (logiquement) privé de deux buts à l'Orange Vélodrome : le champion d'Afrique était hors-jeu lorsqu'il s'est jeté pour couper de la tête un centre de Mollet en première période (11e), et il l'était encore quand Le Tallec l'a lancé en profondeur en seconde (53e), avant qu'il ne trompe Mandanda pour la deuxième fois... et pour rien, donc.

Trois expulsions dans le temps additionnel
Les esprits se sont échauffé dans le temps additionnel : après une altercation entre Ferri et Radonjic, l'arbitre a expulsé directement le milieu montpélliérain (90+2), coupable d'une gifle, et... Kamara, le défenseur de l'OM, qui a eu la mauvaise idée de se mêler à l'attroupement. À peine deux minutes plus tard, c'est Payet, tout juste sanctionné d'un carton jaune pour un tacle par derrière sur Hilton (90e+3), qui a vu rouge. Les images laissent penser qu'il a insulté Mr. Delerue.
publié le 21 septembre 2019 à 19h30 mis à jour le 21 septembre 2019 à 23h12
commentaires (577) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
jordan260890 le 21 septembre 2019 à 19h32

Franchement que Marseille appel Francis Lalane comme coach mental (humour) Parce que Payet prend un rouge bêtement Kamara aussi C’est pas possible il restait du temps et vu la domination tu ne sais pas ce que cela aurait donné

répondre
205
23
voir tous les commentaires... (577)